Tanguy van Eeckhoudt - Tanali Photography   

Chasseur d'images depuis plus de 20 ans.

 

1996 : DJ’s

C'est en devenant animateur radio en 1996 que m'est venu la passion de la photo ... Etrange ?

A l’origine c’était surtout dans un but purement documentaire afin de garder une trace de tous les dj's belges et internationaux invités dans mon émission « CyberFactory ».

La suite logique fut de suivre ces mêmes artistes dans les clubs, soirées, raves et festivals un peu partout en Europe. Il s’agissait principalement de portraits où le défi était de capter le bon mouvement, le regard de chaque artiste dans des conditions de lumière complexes.

 

2000 : Internet

Avec l’avènement d’internet, j’ai enfin pu diffuser mes photos au plus grand nombre grâce à mon site CyberFactory.dj. Cette période coïncide également avec mon passage au numérique, ce qui facilitait grandement la vitesse du processus de diffusion. A ce jour, mes photos de rave comptabilisent plus de 85 millions de vues sur www.Flickr.com/CyberFactory

 

2003 : Ravers

Au fil des années, je me suis de plus en plus tourné vers la photographie des visiteurs d’événements techno, les "ravers", bien plus photogéniques avec leurs tenues "flashy", décalées et originales

Là où pour les portraits d’artistes j’ai tout mon temps, la photo de « ravers » est vraiment comme un traqueur à la recherche constante de la personne originale dans la cohue. Une fois que vous l’avez trouvée, vous n’avez que quelques secondes pour attirer son regard et déclencher avant que celle-ci ne disparaisse à jamais dans l’anonymat et les profondeurs de la nuit festive.

 

2008 : Shows (D300)

Les productions scénographiques ont également énormément évolué (lazers, feux d'artifice, flammes, canon co2, écrans géants, ...), ce qui a orienté le côté "graphique" de mes clichés rendu possible grâce au passage à mon premier DSLR numérique (Nikon D300), bien plus performant en basse lumière que mes boîtiers précédents. Ici ce sont surtout les qualités de patience et d’anticipation qui sont mises à rude épreuve car les moments de climax (feu d’artifice, flammes, co2, … ) sont rares et difficilement prévisibles.

 

2011 : Weddings

Après une inondation de ma cave, et la perte complète de toutes mes photos "argentiques" (négatifs inclus), j'ai eu comme un déclic ; une envie de me diversifier, de sortir de ma zone de confort, sous le pseudonyme Tanali Photography. J’ai commencé les reportages de mariage, les événements corporate, la photo de produits, les boutiques. Ce sont les reportages de mariage qui m’ont le plus apporté en termes d’épanouissement photographique (vu l’étendue des techniques photos utilisées en un seul jour) tout en aiguisant mon sens de l’improvisation et de l’anticipation.

 

2013 : Raw (D800)

Cette année marque mon passage au grand capteur (Nikon D800) et l’arrivée du format « Raw » qui coïncide également avec ma découverte de Lightroom grâce à l’Atelier Obscura. Un outil exceptionnel de post-production qui me permet de sublimer mes photos avec l’orientation artistique que je souhaite. Dans mon élan créatif, j’ai également optimisé cette année-là mon système d’éclairage mobile pour mes portraits de rave en associant une softbox et un bras articulé à mon boitier.

 

2020 : Today

A ce jour je me focalise principalement sur des projets photos personnels afin de garder le plaisir de la photo intacte. Ceci a engendré de nouvelles expériences merveilleuses en Macro et en Studio tout en continuant mes shootings en Rave un peu partout en Europe.